Le passage au LMD des professions paramédicales

mercredi 2 septembre 2009

Comme le défend la FFP depuis de nombreuses années, les infirmières seront les premières à bénéficier dès cette année [*d’un grade Licence*]. Cette lutte aura durée longtemps, mais le Ministère s’est finalement appuyé sur les propositions défendues par la FFP (Cf. nos précédents articles à ce sujet dans ce site).

Les psychomotriciens ainsi que les autres professions paramédicales suivront avant l’horizon 2012 assurant ainsi des avantages tant de reconnaissance professionnelle, que d’évolution de carrière et pécunière.

Lors du Conseil des Ministres du 29 juillet dernier, la ministre de la santé et des sports a présenté une communication relative au passage au LMD des professions paramédicales.

"Les infirmières sont au cœur du système de soins. Afin de donner à cette profession la reconnaissance qu’elle mérite et de la rendre plus attractive, le Président de la République a souhaité que la formation des infirmières soit reconnue au niveau licence. Ce sera fait dès la promotion 2009-2012.

Le diplôme d’Etat infirmier est donc modifié à compter de la prochaine rentrée, afin d’augmenter le poids des enseignements scientifiques et de permettre le renforcement significatif des heures de cours réalisés par des enseignants universitaires.

Les infirmières déjà diplômées pourront valider les acquis de leur expérience auprès des universités. Au-delà de la reconnaissance de leur fonction, cette validation leur ouvrira la possibilité de préparer un master.

Cette réforme répond à l’évolution de la demande de soins, qui fait apparaître le besoin de « professions intermédiaires » entre les paramédicaux (à bac + 3) et les médecins (à bac + 9), notamment pour prendre en charge les patients atteints de pathologies chroniques.

Enfin, l’intégration d’autres professions de santé dans le processus LMD est d’ores et déjà en cours. Cette intégration sera achevée en 2012 au plus tard.

Par ailleurs, le volet « revalorisation statutaire » de la réforme LMD a été ouvert le 2 juin avec la réunion des huit organisations représentatives de la fonction publique hospitalière.

Outre l’application de la revalorisation de la catégorie B qui concerne l’ensemble de la fonction publique, cette négociation sera l’occasion de définir les conditions d’accès de l’ensemble des infirmières à la catégorie A.

L’effort financier conséquent de cette revalorisation dans un contexte économique particulièrement difficile impose la négociation de contreparties. Les discussions avec les partenaires sociaux doivent donc être l’occasion notamment de réétudier l’évolution et le déroulement des carrières et de revoir les organisations susceptibles d’être améliorées."

pt it es fr uk de