RENDEZ VOUS A MATIGNON

mardi 16 juin 2015

A l’initiative de la FFP, une délégation composée de l’ AFPL, de l’ANEP, de la FFP et du SNUP a été reçue ce jour par Mme Tagliana, Conseillère Technique sur les questions de Santé auprès du Premier Ministre

Ce fût l’occasion de pouvoir échanger directement avec les services de M. Manuel Valls et demander l’intervention de Matignon sur les sujets qui focalisent les inquiétudes et difficultés rencontrées par la profession, au premier rang desquels se trouve la suspension de la réingénierie et les contournements du suivi de la formation en France par des instituts étrangers (Belgique, Pessoa...)

Sur la réingiénierie, la délégation a fait part de l’incompréhension et de la colère de la profession face à l’attitude qu’ont eu les Ministères de la santé et de l’Education à son égard lors de la réunion du 3 juin dernier. Mme Tagliana a écouté avec attention les arguments des psychomotriciens. Elle a pu manifester son étonnement face à l’enlisement de la situation et n’a pas émis d’avis négatif face à l’argumentaire en faveur d’un passage de la durée de formation à 5 ans assortie du Grade Master.

Sur la question des Bacheliers Belges, la délégation a rappelé le cadre légal de l’autorisation d’exercice de la profession de psychomotricien pour les ressortissants étrangers. Dans le cas présent, ce cadre fait que les futurs titulaires de ce bachelier ne peuvent demander à exercer en France tant qu’ils ne peuvent justifier de 2 années d’expérience professionnelle. Mme Tagliana a été interpellée par l’incohérence de cette situation où des Français vont se former en Belgique, aux frais du contribuable belge, alors que la profession de psychomotricien n’existe pas en Belgique.

Plus globalement, cette entrevue a permis aux psychomotriciens de faire entendre leur exaspération face à tant de blocages et de manque de considération pour leur profession.

Les représentants des psychomotriciens comptent ainsi poursuivre leurs efforts et démarches pour défendre et faire reconnaitre la valeur de notre profession !

D’autres actions sont à prévoir et le dernier trimestre 2015 sera l’occasion de pouvoir, avec le soutien de tous les psychomotriciens, faire entendre notre voix ! C’est pourquoi la mobilisation ne doit pas faiblir !

le bureau de la FFP

pt it es fr uk de